La popularité du football féminin ne cesse grimper. Pour lui permettre d’exploiter pleinement son potentiel, la FIFA a mis sur pied la toute première stratégie en matière de football féminin. La méthodologie est décrite à travers un document à cet effet.

 

Le football féminin prend une dimension plus importante au fil des années. Malgré les bons points, on peut toujours déplorer les insuffisances à mener des actions fortes en faveur de la discipline au sein des associations membres. Les barrières sociales, économiques, ethniques ou religieuses constituent des freins à l’essor de la pratique du foot par les femmes.

Cependant la FIFA ne lésine pas sur les moyens mis à la disposition des associations afin de donner  une place de choix au football féminin. Tout ceci participe à la réalisation des objectifs FIFA 2.0 dont le but ultime est de vulgariser le football, de l’ouvrir à tous sans distinction de genre et de protéger son intégrité.

 

Lire: La stratégie pour le football féminin

 

La Coupe du  monde canada 2015 a montré une partie du potentiel du football féminin en battant tous les records obtenus jusque-là. En effet, l’évènement a réuni plus de 750 millions de téléspectateurs dans le monde.

Pour se développer à l’échelle mondiale, la stratégie du football féminin se repose sur trois principaux points : améliorer la participation des femmes, améliorer la valeur commerciale du football féminin et bâtir des fondations solides.

Améliorer la participation

Ce premier point concerne surtout les joueuses de football dont le nombre devra atteindre d’après les estimations de la FIFA « 60 millions en 2026 ». Il concerne également la part des dirigeants de genre féminin présents dans le milieu du football. Il ne s’agit pas seulement de travailler avec  des fédérations dans lesquelles le foot féminin est absent. Il est également important de renforcer la pratique de la discipline et d’en édifier les standards où le foot féminin est déjà populaire.

Améliorer la valeur commerciale

La commercialisation des évènements est l’un des pans les plus importants pour la promotion du sport. Grâce aux bénéfices engrangés par des compétitions majeures comme la Coupe du monde Messieurs, la FIFA peut financer des projets destinés au football jeune entre autres à travers son programme de développement FIFA Forward. Autonomiser le football féminin constituerait une avancée certaine dans la valorisation de cet instrument de paix qu’est le foot.

Faire des évènements de football féminin un succès est désormais une priorité et la France l’a bien compris. Le pays organisateur du prochain mondial en Juin mise effectivement sur le tournoi pour attirer les touristes et impacter son économie.

Bâtir des fondations solides

Pour atteindre tous les objectifs escomptés, la stratégie devra s’appuyer sur des bases et  normes solides. Cela passe par l’établissement de standards pour les clubs et ligues de foot féminin au sein des associations membres entre autres.

 

Alors que la FIFA vient de lancer le processus de candidature pour l’attribution de la Coupe du monde féminine 2023, ce document permettra peut-être aux  fédérations membres d’évaluer le potentiel du foot féminin trop longtemps sous-estimé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici