Cela faisait une dizaine d’années qu’un joueur de tennis au Cameroun n’avait pas marqué un point à l’ATP. Pourtant le jeune Cliford Nkwain vient de réaliser cet exploit devenant ainsi le numéro 1 du circuit camerounais. Sportaufeminin.net a visité Oyebog Tennis Academy (OTA), le centre de formation dont il est pensionnaire. Une occasion de faire le point 20 ans après la création de cette académie qui forme à la fois filles et garçons dès leur plus jeune âge.

Le tennis, longtemps considéré comme élitiste, essaie tant bien que mal de se démocratiser. Il ne jouit certes pas de la même attention que notre légendaire football. Mais désormais les jeunes pratiquant la discipline sur le triangle national se comptent par centaines. La majorité dans le but de devenir des professionnels plus tard.

Et pour accompagner cette jeune génération, de nombreux centres de formation offrent un programme Sport-Etudes. C’est le cas d’Oyebog Tennis Academy, une initiative de l’ex-joueur de tennis Joseph Oyebog qui s’appuie de quelques partenaires locaux et étrangers pour faire prospérer le centre.

A Souza, OTA compte des courts avec des surfaces en terre battue et est en pleine réalisation de celles en dur. La jeune championne du Cameroun chez les cadettes Valérie Essome est également une pensionnaire du centre. Les jeunes filles issues des dix régions du Cameroun peuvent bénéficier des installations de l’académie.

Par ailleurs, chaque localité comprend des centres pour entrainement ouverts à ceux et celles qui aimeraient s’exercer à la pratique de la discipline. Et puisqu’il n’est jamais trop tôt pour créer de futurs champions, c’est généralement à l’age de 4 ans que certains enfants font leur entrée pour la première fois sur le court.

Pour le 20ème anniversaire de l’académie prévu dans quelques semaines seulement, le président d’Oyebog Tennis Academy annonce des festivités sous forme de tournois organisés dans l’ensemble du pays. Mais en attendant que les jeunes joueuses de tennis du centre arrivent à maturation, il convient de relever le nombre sans cesse croissant des inscriptions du genre féminin à la pratique de ce sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici