Le mercato du football féminin camerounais est encore à l’état embryonnaire. Même si la discipline revêt une dimension sans cesse importante auprès du public, beaucoup reste à faire pour tendre vers la professionnalisation tant escomptée. Le cas Raïssa Mbappe Etoundi est un exemple typique des problèmes rencontrés par certains clubs.

En effet, l’internationale camerounaise qui a récemment déposé ses valises à Amazone FAP reste par contre, à travers sa licence, une joueuse d’Awa FF. D’après le coach Abdoussalami, Mbappe Etoundi a démarré les entrainements avec Awa FF et il ne comprend toujours pas comment elle aurait fait pour se retrouver chez les Forces armées et Police.

Selon les termes utilisés par l’entraîneur, Raïssa Mbappe Etoundi aurait même « émargé » avant de rentrer en possession de ses équipements pour la saison en cours. Cependant ce dernier aurait par la suite constaté l’absence de la joueuse pendant un moment avant de découvrir  qu’elle avait réapparu du côté des amazones.

Une situation assez préoccupante pour les clubs les moins lotis qui voient partir leurs pouliches du jour au lendemain sans même que ces dernières les en informent. Pour le coach, il est temps que la fédération camerounaise de football prenne ses responsabilités et résolve ce problème.

En effet, le cas Mbappe Etoundi n’est pas isolé. Des affaires similaires sont partagées au quotidien par des dirigeants de clubs qui pour la plupart décident d’abandonner leurs droits sur les joueuses.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici