C’est l’une des grandes annonces faites en prélude au lancement de la Ligue de Football Féminin du Cameroun dont le coup d’envoi du championnat de première division est prévu ce 18 octobre 2019, le championnat féminin se jouera dans les meilleurs stades du pays.

Fini l’époque encore toute fraîche où le championnat se déroulait aux Stade Cicam et Camrail de Douala. Désormais, les rencontres de football féminin bénéficieront des meilleures infrastructures. C’est la décision prise par La Ligue de football féminin du Cameroun en accord avec la FECAFOOT.

Il faut dire que la qualité des installations notamment des pelouses a un réel impact sur la qualité de jeu. Combien de fois, les jeunes joueuses (et pas seulement) ont-elles souffert d’une trajectoire aléatoire du ballon causée par l’état du terrain? Combien d’autres fois, des rencontres de première division ont-elles dues être délocalisées ou renvoyées pour cause d’indisponibilité de l’aire de jeu à l’heure du match?

Avec les ambitions de la FECAFOOT de faire du football féminin local une réelle référence africaine, il va sans dire que les moyens mis en oeuvre vont être plus importants afin de limiter les tracasseries infrastructurelles. Cela commence par une mise à disposition des stades ou tout au moins des annexes de grands stades.

Il y a quelques jours, la LFFC remettait aux clubs engagés en première division, un chèque de 33,5 millions de Francs CFA. C’était lors de la réunion de pré-saison du 7 octobre dernier entre les membres de la Fecafoot, ceux du comité d’administration transitoire de la LFFC et les représentants de clubs.

A cet effet, le président de la FECAFOOT avait tenu à souligner l’importance que la fédération accordait à la promotion du football féminin et des moyens qui seront mis en jeu afin que celui se développe graduellement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici