Alors que le monde des sports automobiles est encore fortement dominé par les hommes, une poignée de femmes ont tout de même réussi à écrire leur nom en lettres dorées dans l’histoire de la discipline. L’allemande Jutta Kleinschmidt en fait partie. Elle reste l’unique femme vainqueur d’une édition du Dakar. Retour sur le fabuleux destin d’une femme qui a osé rêver.

J. Kleinschmidt lors du Dakar 2011

Comment se lasser de « success stories » quand celles-ci concernent des femmes qui sont à la fois des pionnières mais aussi des icônes de toute une discipline ? Jutta Kleinschmidt, est devenue en 2001, la première et unique femme vainqueur du rallye Dakar. Pas mal, non?! Laissez-moi vous rappeler les faits !

Avant d’être connue sous le nom de Dakar, la célèbre traversée du désert était appelée Paris-Dakar. Le trajet était tout aussi différent. De la France au Sénégal en passant par l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Mali, il était particulièrement célèbre sur le continent africain puisque l’apogée avait lieu à Dakar la capitale sénégalaise. Vous conviendrez avec moi qu’il n’est nul besoin d’ajouter quoique ce soit au sujet de l’origine du nom. En 2000 dans le but d’apporter une petite innovation au concept, les organisateurs décident  de ne garder que le mot Dakar. Le rallye-raid très populaire attire les foules venues des quatre coins du monde. Mais à cause de menaces terroristes, l’épreuve va être délocalisée en Amérique du Sud  et ce, dès 2009.

Jutta nait à Cologne en Allemagne, le 29 aout 1962. Elle est la deuxième née d’une famille de quatre filles. A 18 ans, elle a déjà des rêves de conquête du monde et s’offre sa première moto. Très disciplinée quand il s’agit de ses études, elle s’inscrit en physique générale. Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur dont la thèse s’intitule  «Développement et réalisation d’un banc d’essai climatique pour les climatiseurs de véhicules», elle intègre le département de développement de véhicules chez BMW à Munich. La jeune dame est passionnée d’automobiles et après six ans d’expérience chez le constructeur automobile, elle raccroche pour ne s’intéresser qu’à la course, sa passion.

Jutta Kleinschmidt en 2016.

Depuis toujours, les avis sont mitigés quant à la promotion du sport automobile pour les femmes. Les raisons sont aussi sexistes les unes que les autres. On parle des risques d’accident ou de grandes demandes en énergie comme si cela ne concernait que les femmes. Jutta est passée outre tous ces stéréotypes pour se tracer une voie dans les sports mécaniques. A 29 ans, après s’être essayée à d’autres compétitions parallèles, l’allemande prend part à son premier Dakar au volant d’une moto BMW R100 GS Paris-Dakar standard. Elle remporte le classement féminin et termine à la 23ème place du classement général moto. Quand elle le peut, elle s’occupe elle-même de la révision de son engin. Au départ de l’édition 1995, elle opte pour les quatre roues plus particulièrement une Mitsubishi de Sven Quandt et rejoint ainsi la catégorie auto.

Commence alors la belle histoire! Deux ans plus tard, elle devient la première femme à remporter une étape du rallye. En 1998, elle fait partie du trio de tête à l’arrivée du parcours. 2001 est l’année de la consécration avec sa victoire au classement général de l’épreuve. C’est la première fois en 22 éditions qu’une femme remporte un rallye Dakar. Et jusqu’à ce jour, aucune autre femme n’y est parvenue.

Ses statistiques sont époustouflantes. En 17 participations au Dakar, Jutta se classe six fois dans le Top 5 à l’arrivée. En 2007, après une carrière riche sur les pistes, elle participe à son dernier rallye pour  revêtir les costumes de conférencière et d’écrivain. En 2010 parait son premier livre « Ma Victoire à Dakar » qui retrace son parcours emblématique dans l’univers Motorsport.

Jutta Kleinschmidt : pilote d’exception !

Jutta est la preuve que même si les idées pré-conçues ont la peau dure, la passion vive peut permettre de les transcender et d’atteindre des hauteurs magiques. Seuls le talent, le travail et la détermination peuvent permettre de briser les barrières érigées. Chaque femme peut réaliser ses rêves à condition d’y croire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici