Les Panthères dames ne seront pas à Bangui pour le tournoi féminin de l’UNIFFAC programmé en septembre prochain. En effet, le ministre des sports au Gabon a décidé qu’il n’y aurait plus d’équipes nationales dans les disciplines où il n’y a pas de championnat national. Et en l’absence de championnat de football féminin, la non-participation des panthères dames au prochain tournoi de Bangui semble avoir tout son sens.

Tout comme la sélection U17 messieurs du Gabon absente du dernier tournoi de l’UNIFFAC qualificatif pour la Coupe du monde de la même catégorie, les Panthères dames ne prendront pas part au tournoi féminin organisé par l’Union des Fédérations de Football d’Afrique Centrale.

De l’avis de certains, la décision d’exclure les sélections cadettes et féminines des évènements organisés par l’UNIFFAC viendrait tout d’abord des dissensions entre Pierre Alain Mounguengui, président de la fédération gabonaise de football et Patrice Edouard Ngaïssona, président de l’UNIFFAC. Le premier avait adressé une plainte à la CAF dans laquelle il reprochait au second sa gestion de l’Union.

Cette rumeur est balayée du revers de la main par les autorités gabonaises. Les raisons évoquées par le ministre des sports Alain-Claude Bilie-By-Nze résident principalement dans l’absence d’un championnat national dames. La situation serait un frein au développement de la discipline et à la production d’un football de qualité dans le pays.

La formation étant la base du développement du football et des autres disciplines sportives, Alain-Claude Bilie-By-Nze aurait donc proscrit la participation des sélections cadettes et féminines à des tournois internationaux jusqu’à ce que des championnats de ces mêmes catégories soient organisés sur le territoire gabonais. D’autres décisions en faveur de la reconstruction ont également été prises, notamment la non-organisation des éditions 2018 de la Coupe du Gabon et de la Coupe de l’Indépendance.

Malgré la déception que peut causer une telle situation pour les Panthères, la reconstruction semble être l’objectif premier des instances sportives qui travaillent activement sur une redynamisation du sport gabonais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici