A l’occasion de #FIFA4Equality, la conférence sur l’égalité et l’intégration dans le football qui a lieu ce vendredi 02 mars 2018 au siège de la FIFA à Zurich, Sport au Féminin vous propose ce texte intitulé « Quand le football féminin sera pris en considération ».

 

Christine Manie, capitaine de l’équipe du Cameroun célèbre son but face à l’Egypte lors de la CAN 2016 au Cameroun.

 

Quand le football féminin sera pris en considération, les primes ou « frais de transport » minables donnés aux joueuses après un tournoi international laisseront place à des montants honorables.

Quand le football féminin sera pris en considération, les joueuses n’auront pas à attendre des mois voire des années après une compétition pour entrer en possession de leurs primes.

Quand le football féminin sera pris en considération, les championnats nationaux féminins ne seront plus interrompus du jour au lendemain pendant une saison en cours sans qu’on ne sache à quelle période les débats reprendront.

Quand le football féminin sera pris en considération, les compétitions féminines seront autant médiatisées que celles masculines.

Quand le football féminin sera pris en considération, les fédérations ne détourneront plus aussi drastiquement les frais commis à la promotion du sport féminin.

Quand le football féminin sera pris en considération, il sera possible pour n’importe quel fan de foot de citer une dizaine de noms de joueuses d’une même sélection sans se tromper comme c’est le cas pour le foot masculin.

Quand le football féminin sera pris en considération, les filles auront droit à de vrais salaires décents et à un statut reconnu.

Quand le football féminin sera pris en considération, les joueuses de football seront tout autant célébrées que leurs homologues masculins.

Quand le football féminin sera pris en considération, de vrais centres d’excellence ouvriront leurs portes aux jeunes filles.

Quand le football féminin sera pris en considération, ce sera le début d’une nouvelle ère. Les jeunes filles n’auront plus à craindre pour leur carrière comme c’est le cas actuellement.

Quand le football féminin sera pris en considération, les familles seront les premières à encourager leurs filles à pratiquer cette discipline à un haut niveau.

Quand le football féminin sera pris en considération, les femmes vaudront aussi cher que les hommes sur le marché des transferts.

Quand le football féminin sera pris en considération, les sponsors soutiendront instantanément les compétitions d’équipes féminines et on assistera même à une augmentation exponentielle du nombre de tournois de jeunes filles sponsorisés par les plus grandes marques.

Quand le football féminin sera pris en considération, les jeunes filles pourront pratiquer le foot sans craindre le regard des autres qui fait encore croire aux femmes qu’être footballeuse professionnelle enlève toute féminité.

Quand le football féminin sera pris en considération, les hommes et les femmes toucheront des primes égales en sélections nationales et auront droit aux mêmes types de salaire en clubs.

Quand le football féminin sera pris en considération, aucun ministère des sports ne pourra annuler la participation d’une sélection nationale féminine à trois jours d’une compétition internationale pour laquelle les joueuses se sont préparées pendant des mois.

Quand le football féminin sera pris en considération, les instances faîtières du foot sur le plan national ne fixeront plus de date de début de championnat pour se rétracter par la suite et reporter le coup d’envoi à une date « ultérieure ».

Quand le football féminin sera pris en considération, les championnats féminins seront mieux organisés et mieux accompagnés.

Quand le football féminin sera pris en considération, les matches impliquant des femmes ramèneront autant de monde dans les tribunes que les rencontres d’équipes masculines.

Quand le football féminin sera pris en considération, les joueuses pourront laisser parler leur talent parce que hommes comme femmes seront admiratifs devant leurs prouesses.

Quand le football féminin sera pris en considération, nous dirons à nos filles: « si vous voulez réussir dans le foot inspirez-vous de l’agilité de Marta, du sens du dribble d’Aboudi Onguene, de l’efficacité d’Amandine Henry, de la passion de Christine Manie, de la rigueur d’Asisat Oshoala, du pragmatisme de Carli Lloyd et du sens du collectif de Homare Sawa » et non « le football, c’est une affaire d’hommes ».

Quand le football féminin sera pris en considération, il ne sera plus nécessaire d’ajouter le qualificatif de « féminin » juste après football. Ce sera comme au tennis… où lorsqu’on parle de Serena Williams, nul besoin d’ajouter qu’il s’agit de tennis féminin.

Quand le football féminin sera pris en considération, c’est avec fierté que nous dirons que nous allons regarder un « match de foot » et pas un « match de foot féminin ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici