Le club de la capitale a connu une saison spectaculaire marquée par des victoires au tournoi de la femme, en coupe du Cameroun et en Supercoupe des champions. Quelle est la recette de Louves Minproff de Yaoundé ? Pourquoi règne-t-il sans partage sur le football féminin camerounais ? Eléments de réponse avec le coach Kpoumie Oudou.

Louves Minproff de Yaoundé, le club du ministère de la promotion de la femme et de la famille jouit d’un statut de favori à chacune des saisons. En effet, dans un pays où le football féminin s’installe progressivement dans le cœur des supporters, Louves Minproff a pris une avance considérable en investissant très tôt dans le développement de la discipline au Cameroun.

Lorsqu’en avril dernier, Kpoumie Oudou, entraineur principal de l’équipe et ses pouliches s’adjugeaient le premier trophée de la saison lors du tournoi de la femme, il était difficile de présager que le club raflerait la mise dans toutes les compétitions où il est engagé. La folle saison de Louves se traduit par sa victoire en coupe du Cameroun 3-0 face à Caïman de Douala mais également par sa victoire finale sur Amazone Fap de Yaoundé 2-0 lors des Playoffs qui lui permet d’être sacré Champion du Cameroun.

Au sujet des clés de sa réussite, le coach Kpoumié Oudou parle du travail collectif. « Louves est l’une des plus grosses équipes de ce championnat féminin. Nous avons pris du plaisir depuis cinq ans à être là  à travailler avec ce groupe. C’est l’une des équipes qui travaillent véritablement et je crois que c’est le sérieux que nous y mettons qui donne des résultats aujourd’hui. Nous allons continuer à apporter notre expertise à cette équipe et le futur nous dira. Les Louves, ce n’est pas seulement le coach Kpoumie Oudou. C’est tout un groupe d’entraîneurs qualifiés notamment avec le coach Tchague Peter William qui est préparateur physique et coach adjoint. Il y a la maman de ces filles, le coach Nguele Valentine qui est entraîneur des gardiens à l’origine de presque toute la formation de ces gardiennes. C’est un travail d’équipe.»

Il faut dire que l’effectif des Louves a été fortement rajeunie cette saison. Toutefois certaines joueuses sont de plus connues par le public puisqu’appelées en sélection. Il s’agit de Thérèse Ninon Abena, Charlène Meyong entre autres mais également de joueuses plus jeunes comme Zouwairatou Moussa, Marina Ngo Esse, Florence Fanta et Alice Flora Kameni chez les Lionnes U20.

« Généralement Louves compose avec des joueuses expérimentées. Mais pour cette nouvelle saison en plus avec la nouvelle formule du championnat, nous avons pensé qu’il était question de donner la chance aux enfants. Nous avons fait notre choix en première et deuxième divisions. A la fin de la compétition, c’est nous qui sortons vainqueurs. C’est une grande satisfaction. Louves est l’équipe qui a produit le meilleur jeu avec de vitesse dans les actions. »

En six ans, le club de Louves s’est bâti une réputation de favori  à chaque compétition. Le projet est certainement l’un des mieux pensés du championnat avec un management méticuleux. Le club fait partie des rares dans le football féminin capables de s’offrir les services d’entraineurs qualifiés. Entre préparateurs physiques, entraineurs de gardiens et autres, Louves a une longueur d’avance sur ses concurrents directs ; qui eux, composent pour la plupart avec des moyens plus modestes. Peut-être faut-il ajouter que la vision des dirigeants fait également toute la différence…

Yaoundé n’est plus seulement la capitale politique du Cameroun. Elle est également la capitale du football féminin camerounais. Sur la douzaine de clubs engagés en D1 en 2019, six sont issus de la capitale. A Louves Minproff, il faut ajouter Panthere Security,  Amazone FAP, Awa FF, AS Green City et  Canon Filles. Douala qui se présentait auparavant comme le tremplin des joueuses, semble désormais accuser du retard, comme le reste du pays. Eclair de Sa’a qui avait été étincelant en première partie de saison, s’est écroulé lors de la phase retour.

La saison de Louves Minproff a donc débuté par la meilleure des manières avec un trophée et s’est achevée de la même façon. « Je crois que c’est la meilleure saison que nous ayons connue depuis cinq ans que nous sommes sommet. Elles confirment leur suprématie. Nous disons bravo aux plus jeunes qui ont tout donné et accepté le projet. Nous allons continuer à travailler», ajoute Kpoumie Oudou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici