C’est une Tatiana Eboumbou dépitée rencontrée hier après la nouvelle défaite de Caïman à domicile (0-1) face à Renaissance de Figuil. L’entraîneure de Caïman Filles de Douala sait qu’il faudra dorénavant jouer le maintien même si rien n’est gagné d’avance.

Tatiana Eboumbou, entraîneure principale de Caïman Filles de Douala

Un but encaissé dès la première minute de jeu par l’entremise de Lamine Nene Hapsatou a suffi à faire tomber à domicile l’équipe de Caïman de Douala sur laquelle la région mettait beaucoup d’espoir ce jeudi après-midi. Malgré toutes les tentatives des joueuses de l’ « Ekip’a Ngando », elles ne réussiront pas à revenir au score.

Elles élisent pourtant domicile dans le camp adverse durant toute la première période et une bonne partie de la seconde. Le jeu est pour Caïman mais aucune action n’est suffisamment rodée pour inquiéter la solide équipe de Renaissance qui profite même de quelques contre-offensives pour faire trembler les doualaises.

Galvanisées par leur éclatante capitaine Dorine Essomba surnommée « Marcelo » pour l’occasion, le collectif de Figuil est impénétrable. Chaque occasion de Caïman est tournée en échec au grand désarroi de l’entraîneure principale Tatiana Eboumbou, totalement dépitée à l’issue de la rencontre.

Avec ce nouveau revers sur le plus petit des écarts, Coach Eboumbou reconnait que Caïman vient de laisser passer une énième occasion de marquer des points à domicile. La déception s’est également emparée des joueuses qui n’ont dorénavant qu’un seul objectif : celui de se maintenir en première division à la fin de cette courte saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici