Trois mois après la fin du championnat de première division de football féminin du Cameroun, la commission d’Homologation et de Discipline de la FECAFOOT a finalement donné raison à Louves Minproff en ordonnant la reprogrammation du match de la 15e journée qui devait l’opposer à Social du Mbam. Une décision qui change la configuration du podium de tête.

A l’issue du championnat, le classement était le suivant : Awa FF 55 pts, Amazone FAP 53pts, Louves Minproff 53 pts et Social du Mbam 43 pts. Cette configuration va connaître des modifications certaines, avec par ailleurs la consécration d’un nouveau champion.

Rappel des faits

Le club de Louves Minproff avait perdu par forfait son match de la 15e journée face à Social du Mbam, avait également écopé d’une amende de 100 000F et d’un retrait de trois points sur son classement général. Pour la rencontre programmée à Odza, les encadreurs du club de Yaoundé s’étaient présentés sur la pelouse avec des photocopies de licences des joueuses au lieu des documents originaux. Par ailleurs, seules six joueuses étaient en possession de leur Carte Nationale d’Identité. Pour ces raisons, l’arbitre avait jugé bon de ne pas faire jouer le match.

Une décision remise en question.

Pour la commission d’homologation, le match aurait dû être disputé en attendant une éventuelle décision de l’instance qui aurait conduit soit « à la validation du match en cas d’absence de fraude ou à contrario à la sanction appropriée en cas de tricherie ».

L’arbitre serait donc en cause dans cette affaire puisque selon le rapport final « les documents présentés sont conformes aux originaux ».

Résultat, le match est reprogrammé et le tableau final s’en trouve modifié. Louves Minproff qui s’était vu retiré trois points, les récupère.  Ce qui propulse directement le club du Ministère de la promotion de la Femme et de la Famille en tête du classement avec 56 points juste devant Awa FF et ses 55 points. Et en cas de victoire de Louves face à Social du Mbam, l’écart peut même s’accroître.

Malgré les séminaires successifs sur la promotion d’une meilleure gestion du football féminin, les faits restent têtus. Sinon comment expliquer qu’une décision de cet ordre survienne trois mois après la fin du championnat?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici