Coup de tonnerre pour la Guinée Equatoriale notifiée à trois jours du tirage au sort qu’elle ne prendra pas part à la CAN Féminine Ghana 2018. L’information diffusée par nos confrères de RFI disqualifie la Guinée-Equatoriale au profit du Kenya à l’origine de la plainte initiale.

Retour sur les faits.

Après la double confrontation Guinée Equatoriale – Kenya de juin dernier ayant tourné en faveur du Nzalang Nacional Femenino comptant pour les éliminatoires, la question de la nationalité d’une des joueuses a été soulevée. Il s’agit d’Annette Jacky Messomo alignée par le coach équato-guinéen face au Kenya . La camerounaise d’origine  n’aurait pas rempli toutes les dispositions prévues en vue de l’obtention officielle de la nationalité guinéenne.

Après son élimination, le Kenya a décidé de saisir la Confédération Africaine de Football afin qu’elle statue sur le cas de la joueuse. La sanction qui est tombée ce mercredi 17 octobre écarte la Guinée Equatoriale de la CAN. Elle devra en outre s’acquitter d’une amende 10 000$. La Fecafoot aurait fourni des preuves confirmant l’irrégularité de la situation de la joueuse; ce qui a poussé la CAF à prendre somme toute sa décision.

Une situation qui peut tout de même laisser perplexe quand on se souvient que la même joueuse avait, il y a quelques années de cela, été courtisée par l’ancien sélectionneur de l’équipe féminine du Cameroun, Carl Enow Ngachu.  A cette époque, l’argument de sa nationalité avait déjà été mis en avant. Sauf qu’à ce moment, Jacky Messomo n’avait pu rejoindre le Cameroun pour cause de nationalité guinéenne.

La Guinée va-t-elle faire appel de la décision ? Pourquoi cette décision à trois jours du tirage au sort prévu ce dimanche 21 octobre à Accra ? Le Kenya sera donc finalement du Top 8 africain. Pour rappel, le coup d’envoi de la CAN Féminine sera donné le 17 novembre prochain; Accra et Cape Coast étant les deux villes retenues pour accueillir les rencontres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici