Que d’émotions en ce début de Coupe d’Afrique des Nations de Football Féminin 2018. Des favorites ont été renversées et des outsiders se sont révélées ! Comment envisager les prochaines rencontres au vu des premières performances des huit sélections en lice ? Le point complet ici.

Ghana – Algérie

Tout a commencé avec le Ghana qui s’en est sorti difficilement nonobstant les prédictions de matches. Les Fennecs dames qui enregistrent une belle marge de progression contrairement aux années antérieures, ont posé de réels problèmes aux Black Queens au point de semer le doute chez le pays hôte de la compétition. Des occasions franches non-concrétisées, un jeu empreint d’une réelle fébrilité et une Algérie différente en termes de qualité, sont des points que l’on peut marquer à la fin de la rencontre. 1-0 pour le Ghana, c’est le score final. Cela laisse présager encore quelques surprises pour la suite du tournoi.

Mali – Cameroun

Parlons cette fois du Mali, une équipe surprenante en tous points. Elle a surpris par sa qualité défensive et sa percussion sur les côtés. La défense camerounaise a souffert à maintes reprises face à la vivacité et à la vélocité des Aigles. Il a fallu un Cameroun orgueilleux pour se sortir des griffes de ce rapace. 2-1, c’est le score final en faveur des Lionnes indomptables du Cameroun qui ont pourtant été menées au score avant de se réveiller.

Nigéria – Afrique du Sud

Le Nigéria est certainement l’équipe qui a le plus surpris par sa pauvreté créative. Cela faisait six ans que les Super Falcons n’étaient pas tombées d’entrée dans une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Malgré un onze entrant auréolé de toutes ses stars, le Nigéria a perdu le match après avoir encaissé l’unique but de la rencontre à la 82e minute face à la l’Afrique du Sud de Desire Ellis. Les Banyana Banyana surfent toujours sur leur vague positive amorcée pendant depuis plusieurs mois et remise en évidence lors du tournoi féminin COSAFA.

Zambie – Guinée Equatoriale

La Guinée Equatoriale a certes perdu son premier match face à la Zambie, mais on peut lui trouver une excuse quant à la situation que l’équipe a traversée. Tout d’abord disqualifiée de la compétition, le Nzaland Nacional Feminina va être réintégrée tardivement, à 10 jours du début du tournoi. La fébrilité des joueuses est un indicatif concernant leur moral et encaisser 5 buts sans en marquer peut soit les réveiller ou les faire plonger définitivement. Cependant, on peut reconnaître à la Zambie tout son talent. Les Roccer Queens ont été magistrales profitant amplement des failles de leurs adversaires.

 

*Les équipes à surveiller de près : le Mali, la Zambie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici