Plus de femmes dans la gestion des fédérations africaines d’athlétisme, c’est l’objectif du séminaire organisé ce weekend à Dakar sous le thème « Leadership des femmes : approche, genre et égalité ». L’évènement qui s’est tenu du 12 au 14 octobre réunissait essentiellement des officielles venues d’une dizaine de pays d’Afrique.

Le séminaire de renforcement des capacités des femmes dans l’athlétisme organisé par le Centre Régional de Développement de Dakar au Sénégal qui a donc pris fin ce dimanche était dirigé par l’Experte ougandaise Béatrice Ayikoru.

Ghislaine Ngankolo de la FCA

La Fédération Camerounaise d’Athlétisme (FCA), dans l’optique de professionnaliser les membres des différents corps de métier qui la constituent, était représenté par Ghislaine Ngankolo, vice-présidente du comité des femmes et officielle technique nationale.

Le séminaire essentiellement destiné aux femmes des fédérations d’athlétisme d’une dizaine de pays parmi lesquels le Cameroun, le Bénin, le Burkina Faso, la République démocratique du Congo (RDC), le Niger, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Madagascar et le Mali a vu la participation de neuf pays sur les dix attendus.

En effet, la Guinée était aux abonnés absents. Autre particularité de l’événement: la participation d’un homme à ce séminaire entièrement dédié aux femmes. Le Secrétaire Général de la fédération nigérienne d’athlétisme a décidé de prendre part à la formation; ce qui a poussé la réflexion à l’intégration des hommes lors des prochaines éditions.

Il faut noter que l’épineux problème de l’absence ou du nombre réduit des femmes dans le management des fédérations sportives n’est pas inhérent aux seules fédérations d’athlétisme. Les autres disciplines parmi lesquelles le football, le volleyball, le basketball et le handball pour ne citer que celles-là, connaissent le même souci en Afrique.

En attendant que les fruits de ce séminaire soient rapidement visibles au sein des fédérations concernées, l’initiative peut déjà être louée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez ajouter votre commentaire
Veuillez inscrire votre nom ici